Inhumation et Crémation dans le Val-de-Marne (94)

Si l’inhumation reste la pratique la plus courante pour les obsèques en France, la crémation est une alternative qui tend à se développer.

Le choix entre inhumation et crémation repose sur différents critères et croyances ou convictions :

  • Critères : financier (coût d’une concession, de la marbrerie), pratique (entretien possible ou pas d’une tombe), place…
  • Convictions : religieuses, écologiques (pollution des sols), philosophiques…

Qu’est-ce que l’inhumation ? Définition et étapes d’une inhumation

L’inhumation est plus communément appelée enterrement. C’est la mise en terre ou en caveau du corps du défunt dans son cercueil. Voir nos différentes gammes de cercueils et urnes pour l’inhumation.

Organisation d’une inhumation

Marbrerie funéraire à Gentilly, 94

Marbrerie funéraire à Gentilly, 94

Le choix de procéder à une inhumation relève en premier lieu de la volonté du défunt, sinon de sa famille et en premier lieu de son conjoint et enfants.

On peut inhumer la personne décédée là où elle résidait, dans la commune de son décès ou ailleurs auprès de sa famille. Dans ce dernier, il faut prévoir le transport, voire le rapatriement du corps, en termes de délai mais aussi de démarches administratives.

Le délai entre le décès et l’inhumation peut donc varier entre 24h et 6 jours après le décès (sauf obligations particulières).

Choisir l’entreprise de pompes funèbres repose sur un sentiment de confiance. Il est essentiel d’être écouté et bien accompagné dans ces moments difficiles.

Nous sommes là pour vous accompagner dans vos démarches administratives mais également dans les choix des différents éléments des funérailles :

  • Quel type de cercueil ou urne choisir ?
  • Quel budget faut-il prévoir ?
  • Comment utiliser les fonds de la prévention obsèques souscrite par le défunt ?

Autant de questions auxquelles nous avons l’habitude de répondre.

Déroulement d’une inhumation

L’inhumation se fait en suivant des étapes déterminées dont certaines sont obligatoires et réglementées :

  • Le transport du corps du défunt (en fonction du lieu de décès) :
  • La thanatopraxie : soins apportés au corps (embaumement, toilette mortuaire, maquillage). En savoir plus sur la thanatopraxie et la toilette mortuaire.
  • La mise en bière : transfert du défunt dans le cercueil.
  • La chambre funéraire : dans le cas où la famille souhaite que la personne décédée reçoive une dernière visite (adieu, recueillement).
  • La cérémonie : religieuse ou civile.
  • L’inhumation : enterrement au cimetière.

Législation d’une inhumation

C’est le maire de la commune où aura lieu l’enterrement qui délivre l’autorisation d’inhumer dans le cimetière, même si le décès est survenu ailleurs.

Où peut se faire un enterrement ? Inhumation d’urne ou de cercueil en caveau, tombe, pleine terre, cavurne

Le plus usuel est d’inhumer le cercueil ou l’urne dans les lieux prévus à cet effet dans un cimetière.

  • Dans une tombe en pleine terre.
  • Dans un caveau ou caveautin.
  • Dans un cavurne ou un columbarium pour une urne.
  • Dans un enfeu pour un cercueil (principalement dans le sud de la France).

Il est possible de procéder à l’inhumation d’une urne ou d’un cercueil en dehors d’un cimetière, sur une propriété privée par exemple, seulement dans certaines conditions :

  • Il faut l’autorisation expresse du préfet du département et le permis d’inhumer du maire de la commune.
  • Le terrain doit être situé à une certaine distance hors de la ville ou du village.
Inhumation Val de Marne

Inhumation Val de Marne

Coût, financement d’une inhumation

Le coût des obsèques peut varier entre 1 350 € et 6 600 € selon les études faites. Trois raisons expliquent de tels écarts : la région où aura lieux l’inhumation ou la crémation, le choix de la sépulture et celui du cercueil ou de l’urne.

Il existe des assurances qui permettent d’anticiper ces frais. Ce type de contrat permet d’émettre des souhaits, de prendre en charge les démarches administratives et de soulager un peu la famille le moment venu.

Qu’est-ce qu’une crémation ?

La crémation (pour les humains et animaux de compagnie) souvent appelée à tort « incinération » (traitement réservé aux déchets) consiste à réduire le corps de la personne décédée en cendres. Non pas par les flammes mais par une chaleur proche de 900°C.

Consultez notre gamme de cercueils pour la crémation.

Organisation d’une crémation

Si la volonté du disparu n’a pas été clairement énoncée, il est important que la famille dans son intégralité soit favorable à une crémation. Tout particulièrement dans le cas de la dispersion des centres dans la nature car ce geste prive les proches d’un lieu physique de recueillement parfois nécessaire dans le processus de deuil.

C’est le maire de la commune où la mort de la personne est survenue qui délivre l’autorisation de crématiser.

La crémation ne peut avoir lieu que sur présentation du certificat médical de décès et de la volonté écrite du défunt ou à défaut d’une demande écrite de la personne représentant la famille et en charge des obsèques.

Que faire des cendres après une crémation ?

Le choix d’un cercueil prévu pour la crémation prend son importance dans cette étape. En effet, les cendres sont sublimées après la crémation, c’est-à-dire que seules les cendres du défunt sont recueillies, isolées de celles produites par le cercueil. Elles sont ensuite déposées dans un cendrier qui sera inséré dans une urne choisie en fonction du choix du devenir des cendres.

  • Dispersion des cendres en pleine nature (en montagne, forêt, mer…) : avec l’autorisation de la commune du lieu de naissance du défunt. Il est à noter qu’il est formellement interdit de disperser les cendres sur une route, dans un fleuve ou une rivière. Si les volontés du défunt ou de la famille est une dispersion en mer, elle doit se faire à une distance minimum de 300m des côtes et avec l’autorisation du maire en respect de la loi maritime en vigueur.
  • Dispersion des cendres dans un Jardin du Souvenir : lieu aménagé pour ce faire dans les cimetières.
  • Inhumation de l’urne : dans une tombe familiale ou un caveau. Il peut être possible de sceller l’urne sur la pierre tombale.
  • Mise en columbarium : monument érigé dans un cimetière constitué de niches ou cases dans lesquelles sont placées les urnes. L’achat d’une concession est nécessaire.

Législation concernant les cendres après une crémation

Les cendres et l’urne cinéraire qui les contient bénéficient d’un statut juridique particulier : elles constituent une « copropriété familiale, inviolable et sacrée » (Réponse n° 30945 – JO de l’Assemblée nationale du 27 mars 2000).

Il est interdit de garder les cendres d’un proche à la maison depuis 2008.

Coût et financement d’une crémation

En fonction de la commune et de l’entreprise de pompes funèbres choisie, le coût de la crémation peut être très différent. Il y a des frais à prendre en compte, c’est la raison pour laquelle nous vous invitons à demander un devis :

  • La taxe de crémation : montant fixe, prélevée par la collectivité publique.
  • Les frais liés aux services de l’agence de pompes funèbres (fournitures et prestations).
  • Les frais propres au crématorium : variable en fonction de l’établissement.

Pierre tombale Val de Marne 94

Les Pompes Funèbres Moussou vous accompagnent dans l’organisation des obsèques : inhumation ou crémation

?Nos conseillers ont l’expérience requise et le professionnalisme pour effectuer à votre place les nombreuses démarches administratives liées à l’organisation des obsèques.

Contactez-nous, quelle que soit votre demande, c’est avec bienveillance que nous vous répondrons.